Dans le précédent article sur les molécules, nous avions pu aborder les différentes écritures d’une molécule. L’idée aujourd’hui est d’aller plus loin en présentant – rapidement – les quelques règles de bases qui permettent de nommer les molécules qui possèdent une série plus ou moins longue d’atomes de carbones liés entre eux (Chimie Organique). Cet article est dédié aux chaînes qui ne forment pas de cycle : un autre article sera dédié aux chaînes cycliques.

  • Identifier les liaisons ou atomes particuliers : trouver la famille

En premier lieu, il faut identifier les doubles ou triples liaisons, les atomes particuliers (comme l’Oxygène ou l’Azote) : ces « particularités » vont déterminer la famille de la molécule. Il faut donc a minima disposer de la formule semi-développée. La famille va déterminer une partie du nom de la molécule : le suffixe ou le préfixe (dépendant de la priorité de la fonction).

Dès qu’elles sont identifiées, il va falloir numéroter les carbones pour décrire l’endroit où se trouve ces particularités : on numérotera toujours les carbones dans un sens où la fonction sera portée par le carbone de plus petit numéro.

En Chimie Organique, il existe 10 familles principales (attention, il existe d’autres familles), avec des priorités différentes :

PrioritéFamilleCaractéristiqueSuffixe si groupe principalPréfixe si groupe secondaire
1Acides CarboxyliquesPrésence d’au moins un groupe carboxyle (COOH)-carboxyliqueCarboxy-
2EstersPrésence d’au moins un groupe R-O-CO-R’-oate de …oxycarbonyl-
3AmidesPrésence d’un groupe carbonyle (C=O) lié à un atome d’azote (N)-amideCarbamoyl-
4AldéhydesPrésence d’au moins un groupe carbonyle (C=O) en bout de chaîne-alFormyl- Oxo-
5CétonesPrésence d’au moins un groupe carbonyle (C=O) au milieu de la chaîne-oneOxo-
6AlcoolsPrésence d’au moins un groupe hydroxyde -OH-olHydroxy-
7AminesPrésence d’au moins un Azote (N), qui peut être lié à des hydrogènes ou à d’autres composés.-amineAmino-
8AlcynesEnsemble de C et H mais présence d’au moins une triple liaison-yne/
9AlcènesEnsemble de C et H mais présence d’au moins une double liaison-ène/
10AlcanesEnsemble de carbones et d’hydrogène, avec uniquement des liaisons simples-ane/
  • Compter les carbones

Ensuite, il faut compter le nombre de carbone de la chaîne principale de la molécule : c’est la chaîne qui contient le plus grand nombre de carbones liés ensemble ou chaîne qui contient le plus grand nombre de carbones liés à la fonction identifiée précédemment.

Ce nombre va déterminer la première partie du nom de la molécule, le préfixe :

Nombre de carbonesPréfixe
1Méth
2Eth
3Prop
4But
5Pent
6Hex
7Hept
8Oct
9Non
10Déc
11Undéc
12Dodéc
  • Ramifications et numérotation

Sur la chaîne principale, d’autres groupes d’atomes peuvent s’être greffé et créer des ramifications plus ou moins longues. Tout comme pour les fonctions, il faut qu’ils soient portés par le carbone de plus petit numéro possible.

Pour la numérotation:

  • Le numéro du carbone ramifié est indiqué avant le nom du substituant, et séparé de celui-ci avec un tiret
  • Le nom des substituants sont placés avant le nom du groupe principal
  • S’il y a plusieurs groupes substituants identiques, on utilise un préfixe multiplicateur (di, tri, tétra) et on indiquera les emplacements à la suite, en les séparant par une virgule
  • S’il y a plusieurs groupes substituants différents, ils sont placés par ordre alphabétique

Par exemple :

Le bon nom de cette molécule est donc le 2-méthylbutane car :

  • Il n’y a que des liaisons simples, des carbones et des hydrogènes (Alcanes) : suffixe – ane
  • La chaîne principale contient 4 atomes de carbone : préfixe But-
  • Le groupe méthyl est porté par le carbone avec le plus petit numéro (2 ici) donc ajout de la mention 2-méthyl avant le nom du groupe principal

On gardera les mêmes préfixes en fonction du nombre de carbone, mais on terminera par un –yl. Ainsi, un groupe -CH3 sera appelé Méthyl ; un groupe -CH2-CH3 sera appelé Ethyl ; etc…

Quelques exemples

Le bon nom de cette molécule est l’acide butanoïque :

  • Il y a présence d’un groupe carboxyle (COOH) : il s’agit donc d’un acide – Acide …. oïque
  • La chaîne principale possède 4 carbones liés : Butane
  • On intègre donc le nom Butane aux dénominations de l’acide, en retirant le « e »

Le bon nom de cette molécule est l’acide but-2-ènoïque:

  • Il y a toujours présence d’un groupe carboxyle (COOH) : il s’agit donc d’un acide – Acide …. Oïque
  • La chaîne principale possède toujours 4 carbones liés, mais avec une double liaison entre le carbone n°2 et le carbone n°3 : il s’agit donc d’un but-2-ène
  • On intègre donc le nom but-2-ène aux dénominations de l’acide, en retirant le « e »

Le bon nom de cette molécule est l’acide 3-méthylbutanoïque:

  • Il y a toujours présence d’un groupe carboxyle (COOH) : il s’agit donc d’un acide – Acide …. Oïque
  • La chaîne principale possède toujours 4 carbones liés, mais avec une ramification Méthyl sur le carbone n°3 : il s’agit donc d’un 3-méthylbutane
  • On intègre donc le nom 3-méthylbutane aux dénominations de l’acide, en retirant le « e »

Le bon nom de cette molécule est l’acide 2-méthylbut-2-ènoïque:

  • Il y a toujours présence d’un groupe carboxyle (COOH) : il s’agit donc d’un acide – Acide …. Oïque
  • La chaîne principale possède toujours 4 carbones liés, mais avec une double liaison entre le carbone n°2 et le carbone n°3 : il s’agit donc d’un but-2-ène
  • La chaîne principale possède également un substituant Méthyl sur le carbone n°2
  • On intègre donc le nom 2-méthylbut-2-ène aux dénominations de l’acide, en retirant le « e »